Entreprise à mission – Trouver sa raison d’être 2/3

Cher journal,

Après t’avoir expliqué la méthode de l’Ikigai, il me faut te raconter l’histoire en détail.

La théorie, que les grecs nommaient la connaissance contemplative, appelle l’application à la réalité, à savoir la  pratique.

Nous y voilà donc, ce vendredi là, à dialoguer, discuter, débattre, proposer comment pour chacun d’entre nous, les questions de l’Ikigai se concrétisent. 

Je dois t’avouer que la réponse à « ce dont le monde à besoin » a été la plus prolifique, nous avions tellement à dire sur le sujet. A propos de « ce que l’on aime faire » le consensus a été vite trouvé. Pour « ce à quoi on est bon » nous sommes rapidement allés à l’essentiel et « ce pour quoi nous sommes payés » nous a semblé évident.

Ensuite nous avons construit pas à pas une synthèse commune qui représentait notre diversité d’expériences et de collaborations, je t’ai fait un schéma pour que cela te soit plus clair :
(cliquez sur l’image pour l’agrandir)Ikigai

La dernière étape de l’histoire a été de répondre à quatre questions, qui ouvre à la porte de notre raison d’être :

Notre « Comment » c’est de « guider« , pour le « Qui » tu te doutes bien c’est évidemment « les humains« . Le « Quoi » c’est à la fois notre cœur de métier, avec cette spécificité à laquelle nous tenons « des usages numériques qui ont un impact positif » et ce à quoi nous aspirons participer « pour contribuer à une société libre et inclusive » fut notre réponse au « Pour Quoi ».

Nous sommes assez fiers du résultat final, tu me diras ce que tu en penses.

 

Pour nos lecteurs, on vous dévoilera notre raison d’être ainsi que son sens dans quelques semaines ! En attendant, on vous invite à nous suivre sur Linkedin et Twitter pour ne rien louper.

Rendez-vous la semaine prochaine avec une nouvelle publication sur le fonctionnement interne de Nuageo !