Enfin nous y sommes ! La saison qui rime avec vacciné, ensoleillé, et décontracté.

Celle où l’on se pose des questions existentielles le soir quand il fait encore jour (aussi paradoxal que cela paraisse). Où l’on réfléchit intensément au programme du lendemain (“On repousse ce truc à la semaine prochaine? La nuit va être rude”). Et celle où des petits changements peuvent avoir lieu.

Bien entendu, il s’agit de la saison de la soutenabilité et de la durabilité.

Ah, mince, nous n’étions pas sur la même longueur d’onde?

 

Durable, soutenable, mais c’est quoi tout ça que diable?!

Chez Nuageo, nous avons des définitions de durable et soutenable qui sont un peu larges.

A nos yeux, la durabilité, c’est une démarche qui englobe aussi bien le matériel que l’intangible.

Il s’agit d’avoir une préoccupation sincère de la façon dont les choses vont évoluer, et de la façon dont on va les impacter, les accompagner et surtout les inscrire dans la durée.

Pour illustrer ça d’une façon plus concrète, car les définitions fumeuses ne servent à personne, nous avons la conviction que la gestion du matériel ne peut que s’inscrire dans une optique qui comprend la réparabilité, la filière d’approvisionnement, et l’usage attendu.

Nous assumons parfaitement nos matériels reconditionnés, car reconditionné ne veut pas dire désuet ! Cela permet de donner une seconde vie à certains matériels qui, pour des raisons qui nous échappent, n’ont pas continué leur vie auprès de leur acheteur initial. Et cette démarche permet aussi de valoriser des acteurs locaux ou régionaux.

Et ce point là est important, car pour atteindre la dimension soutenable, nous prenons en compte ce critère local/régional d’une façon un peu plus forte.

En comparaison de l’approche durable, l’approche soutenable amène un critère plus pragmatique : une décision ne fait sens que si elle délivre de la valeur pour tous. Et si la mesure de cette valeur est avant tout financière, elle ne l’est pas d’une façon exclusive.

C’est pour cela que dans nos missions, nous prenons en compte les équipes de nos clients. Nous savons qu’une décision brutale d’externalisation peut casser les motivations et l’engagement de chacun. Il en va de même pour nos collaborateurs !

Nous avons ainsi toujours une préoccupation sur l’accompagnement des collaborateurs de nos clients, qui doivent être informés et, quand cela est possible, impliqués par un accompagnement particulier.

Pour Nuageo, l’approche durable et soutenable est avant tout une façon de fonctionner qui nous permet de nous assurer que nos collaborateurs disposent de bons leviers pour agir dans la transformation de nos clients.

Et nous vous proposons de vous inspirer de cette démarche pour la décliner auprès de vos collaborateurs et de vos usages.

 

La transition éco-numérique, une question de management

La question de l’empreinte écologique d’une entreprise ne se pose plus, et il est aujourd’hui admis que ce sujet va devoir être considéré avec une attention toute particulière, à un horizon très court. On voit déjà fleurir ici et là des communications à ce sujet.

La question de la transition éco-numérique est abordée principalement à travers le prisme de la technique et de la technologie, et il s’agit principalement d’une vision économique : réduire la consommation électrique, la consommation d’eau, ou l’empreinte au sol.

Les projets autour du système d’impression sont particulièrement significatifs de ce point de vue là.

On considère généralement que 20 pages sont imprimées chaque jour par salarié; à l’année, cela équivaut à 6.600 pages et 12.500L d’eau. Or, 25% des impressions sont jetées dans les 5 minutes suivant leur sortie d’imprimante.

La mise en place d’un système d’impression par badge permet déjà de réduire ce gaspillage, aussi étrange que cela puisse paraître.

Cependant, cela n’est pas une fin en soi : avec la dématérialisation des processus métiers, il est possible d’accélérer encore plus fortement. Et à terme, de viser le 0 papier?

Mais cela, c’est le volet technique et technologique.

L’approche durable et soutenable dans les organisations consiste aussi dans une meilleure considération des besoins des collaborateurs.

L’expérience récente du télétravail a brisé certains tabous.

L’un de nos clients, DSI d’une belle ETI européenne qui génère un CA d’environ 250M€, était sceptique face au télétravail. Et on peut le comprendre, au vu d’un secteur d’activité qui demande réactivité et disponibilité de chaque instant pour conserver la continuité d’une chaîne logistique européenne.

Le passage, dans l’urgence, à un mode de travail décentralisé a permis de décomplexer le recours à ce type d’organisation, d’autant plus que cela a coïncidé avec le déploiement de nouveaux outils IT appropriés et surtout à un mode d’interactions et de management approprié.

 

La transformation durable et soutenable, ou comment gérer l’intangible

Le véritable enjeu des organisations, des décideurs et des managers quand on parle de durable et de soutenable n’est pas une question d’utiliser du papier recyclé ou d’éteindre les VMs le soir. Enfin, pas seulement.

Se préoccuper uniquement de l’aspect technique, c’est se passer d’une accélération nécessaire sur l’engagement des collaborateurs au sein d’un projet d’entreprise.

Arriver à générer l’engagement à distance, dans des organisations éclatées aussi bien d’un point de vue responsabilité que géographique, doit être la préoccupation principale pour construire une entreprise durable et soutenable.

Le futur des organisations doit se construire sur des dimensions qui apportent du sens pour le collaborateur, et sur un sens qui dépasse nécessairement la survie financière.

L’accélération de la prise en compte des aspects durables et soutenables doit vous permettre d’agir sur la construction d’un nouveau cadre organisationnel.

Donner du sens à vos collaborateurs, c’est donner du sens à votre activité.

C’est un sujet qui nous tient à cœur et sur lequel nous souhaitons échanger avec vous.
N’attendez pas ! Si vous avez des questions, rencontrons-nous 🙂