Les valeurs d’une entreprise constituent les principes sur lesquels elle s’appuie pour évoluer dans son domaine.

Celles-ci sont le reflet de son fonctionnement et contribuent à l’aboutissement de son projet social.

Chez Nuageo nous avons défini 4 valeurs que nous cherchons à incarner dans notre quotidien, que ce soit au sein de l’entreprise, pendant nos moments de partage entre collaborateurs, ainsi que chez le client.

Parmi ces valeurs, nous trouvons le Transmettre.

Fidèles à nos principes, nous transmettons nos connaissances. Car nous sommes conscients que la transformation numérique peut être synonyme de complexité. Et  souvent expliquer des concepts tels que Machine learning, intelligence artificielle, big data, IoT, blockchain peut sembler aussi difficile qu’apprendre la danse à un éléphant 😉

Vous savez, il est impossible de louper vos photos maintenant qu’elles sont dopées au machine learning (sur les appareils photos numériques, on appelait ça le “mode scène”, ou parfois le “mode automatique” – mais ça, c’était avant).

Les firewalls peuvent détecter les comportements suspects grâce à l’intelligence artificielle (absolument aucun rapport avec une base de données des ports utilisés par des services malveillants, ou une analyse historique des comportements réseaux, c’est certain).

L’incontournable blockchain, souvent dévoyée en base de données ouverte au public en lecture plutôt qu’un outil destiné à fédérer les volontés autour d’un système transparent.

On a toujours estimé chez Nuageo qu’il était de notre devoir de vous éclairer sur ces technologies pour vous éviter de tomber dans un piège, qu’il soit marketing ou pire.

Il relève de nos valeurs de vous accompagner le plus sincèrement possible vers votre réussite.

Aujourd’hui, on va vous parler de transformation numérique.

Accélérez votre transformation à l’aide de l’API

 

Actuellement, il est difficile de trouver quelqu’un dans le milieu des entreprises qui n’ait pas entendu parler des APIs.

Ce nom API, pour “Application Programming Interface”, semble être une technologie extrêmement difficile à comprendre, et pourtant son but est de rendre la transformation numérique plus agile et masquer toute la complexité technique d’un système avec un contrat, qui lui, est bien fonctionnel.

Par ailleurs, l’API peut être vue comme un mécanisme qui permet à un système de décrire comment il offre ses informations et ses services, afin que d’autres systèmes et applications puissent les consommer sans nécessairement avoir à en connaître les détails de la mise en œuvre interne. 

Pour comprendre comment une API améliore la performance d’une entreprise et contribue à être agile, prenons le cas d’une application VTC qui nous permet de faire appel à un chauffeur. Celle-ci va faire appel à d’autres services fournis par des applications tierces via leurs APIs.

Lorsque vous entrez l’adresse où vous voulez aller dans l’application, l’itinéraire le plus optimisé en termes de temps est calculé entre votre position et la destination. En fait l’application VTC fait appel aux services de localisation et de cartes fournis via l’API du fournisseur de géolocalisation.

Ensuite, une fois le trajet effectué, la course vous est facturée et pour cela l’application VTC peut faire appel au système de paiement fourni par un établissement bancaire ou un autre fournisseur de service de paiement.

L’application VTC a donc utilisé des services fournis par deux APIs différentes de deux entreprises extérieures, et en contrepartie de l’utilisation de ces services, l’entreprise rémunère ses partenaires.

API

 

La façon dont le trajet a été déterminé et le paiement réalisé est transparente pour l’application VTC, car ce sont les fournisseurs de ces services qui s’en préoccupent. Les développeurs de l’application VTC ont seulement à intégrer les services parmi les fonctionnalités de leurs applications.

Pour les entreprises, les APIs simplifient considérablement le développement d’applications. L’objectif en ayant recours à ces APIs, c’est de ne pas réinventer la roue et de recréer des applications déjà existantes et ainsi économiser du temps et de l’argent.

Les développeurs d’applications peuvent donc ajouter de nouvelles fonctionnalités à leurs applications grâce à des services déjà développés par d’autres entreprises via leurs APIs. De plus, cela leur permet de se concentrer sur le front et d’offrir une meilleure expérience utilisateur.

Automatisez vos tâches

 

Avec la valeur stratégique des API, un pipeline d’intégration continue et de déploiement continu (CI/CD) est devenu un aspect important du développement des API et de son intégration à vos applications. Elle permet aux organisations d’automatiser le déploiement des modifications d’API sans étapes manuelles sujettes aux erreurs, de détecter les problèmes plus tôt et de fournir aux utilisateurs une valeur plus rapide.

À ce titre nous entendons de plus en plus parler de Dev (NoOps), ce qui veut dire littéralement l’absence de personnel d’exploitation, dont son objectif est défini comme “l’automatisation complète du déploiement, de la surveillance et de l’administration des applications, ainsi que de l’infrastructure sur laquelle elles s’exécutent”.

Le concept NoOps va-t-il tuer le DevOps, concept rapprochant les équipes de Développements et Opérations dans lequel les membres de chaque équipe peuvent endosser certaines responsabilités de l’autre, en poussant à son paroxysme le concept de CI/CD ?

Le NoOps ayant pour pilier l’automatisation des nouvelles productions modernes et remplaçant le DevOps ne sera pas applicable dans toutes les organisations.

En effet, la mise en œuvre d’une approche DevOps nécessitant de nouveaux processus opérationnels et la mise en place de nouveaux outils impactent déjà fortement les organisations et s’appliquent plus facilement aux applications modernes et Cloud native qu’aux systèmes plus anciens (applications dites Legacy) cohabitant dans un SI.

Le NoOps n’est-il pas finalement du DevOps “parfaitement” appliqué aux infrastructures et logiciels, et complètement automatisé ?

Ken Corless, ex Deloitte’s principal et Deloitte’s Cloud Practice CTO, décrit NoOps en tant que “pinnacle of the DevOps mountain” (sommet de la montagne DevOps).

Le NoOps, comme le DevOps précédemment, réinvente le métier des Ops en les recentrant sur leur cœur de métier (engagement de service vis-à-vis du client, SLA, opérer 24h sur 24 une plateforme de production, supervision) et permet aux développeurs de ne plus tenir compte des aspects liés aux ressources d’infrastructure.

Les facteurs de réussite de la mise en œuvre d’une approche totalement NoOps sont pour nous les suivants :

⦁ Applications Cloud native (PaaS, Serverless, conteneurs ou architecture orientée microservice) respectant la méthodologie Twelve-Factor App,

⦁ Approche DevOps déjà mise en œuvre,

⦁ Pipelines CI/CD robustes,

⦁ Des Dev et Ops qui évoluent, épaulés de nouveaux profils d’architectes et spécialistes Cloud pour penser et mettre en œuvre les architectures de demain (certains se cachent ici par exemple) !

Mettez toujours l’humain au-dessus de l’outil

 

En somme, l’usage des outils et des technologies est une étape clé pour réussir sa transition numérique. Cependant cela reste la partie visible de l’iceberg.

Nos expériences avec nos clients nous rappellent en permanence que les outils sont secondaires, et ne doivent jamais être la raison d’un projet de transformation.

Ils doivent venir accompagner une optimisation des façons de travailler des collaborateurs.

Ainsi, notre approche est de toujours partir des collaborateurs. Leurs activités constituent le cœur de l’activité de l’entreprise.

C’est en améliorant la valeur ajoutée des personnes que l’on améliorera la valeur apportée par les produits et services de l’entreprise.

Les enjeux à résoudre lors d’une transformation numérique orbitent autour des processus métiers, du patrimoine informatique, et des douleurs du quotidien dans la relation entre ces deux éléments.

C’est en connaissant et en maîtrisant la façon de délivrer de la valeur dans chaque équipe de l’entreprise que l’on peut reconnaître les leviers d’optimisation. 

C’est en formalisant la connaissance des collaborateurs que l’on peut analyser les causes profondes des douleurs du quotidien.

C’est par la concertation avec les collaborateurs que l’on construit la valeur à apporter.

La mise en place d’un outil ne fait que répondre à un besoin, clair et identifié. Or, on ne voit que trop souvent un outil choisi sans avoir une connaissance véritable du besoin et du problème à résoudre.

Tout projet nécessite une connaissance profonde du contexte et du problème à résoudre, une disponibilité des utilisateurs, et enfin la capacité à entendre des choses qui sont parfois peu évidentes.

Le rôle de l’Humain dans votre organisation, et sa meilleure valorisation, doit vous guider dans cet effort de transformation.

Le pragmatisme doit vous guider, afin de vous donner les moyens d’être responsable de votre projet et de votre impact avant tout.

La sincérité de votre démarche va fixer vos objectifs et votre recherche d’amélioration.

Enfin, cette transformation doit transmettre la valeur ajoutée de chacun de vos collaborateurs à chaque échelon de votre organisation.

Chez Nuageo, nous avons quatre piliers : Humanisme – Pragmatisme – Sincérité – Transmettre

Si cela résonne avec votre façon de voir les choses, rencontrons-nous, car nous avons beaucoup de choses à partager !