Introduction

Cela ne vous a peut-être pas échappé, mais 2021 a été l’occasion de dévoiler notre démarche d’entreprise à mission, ancrée autour d’une approche responsable du numérique.

En 2022, nous cherchons à aller encore plus loin, avec nos clients, nos collaborateurs, nos partenaires, nos lecteurs, pour progresser ensemble et diffuser nos convictions et nos idées.

C’est pour cela que nous commençons dès maintenant, en vous partageant une liste d’engagements qui nous tiennent à cœur :

  • Engagement #1 – Former, informer et diffuser les principes du numérique responsable
  • Engagement #2 – Questionner systématiquement l’usage
  • Engagement #3 – Le Numérique Responsable, comme prisme à chaque niveau de la réflexion informatique
  • Engagement #4 – Viser l’exemplarité sur les usages de nos équipements informatiques
  • Engagement #5 – En complément de l’approche environnementale, prendre en compte l’impact social et sociétal, via l’Entreprise à mission.

Engagement #1 – Former, informer et diffuser les principes du numérique responsable

Cette année sera avant tout une année d’information, de partage de pratiques par des articles, des ateliers, des rencontres.

C’est à notre sens essentiel car, avant même de parler d’action (ce dont on ne se privera bien évidemment pas pour autant), il nous semble nécessaire d’être à l’aise avec le constat initial, en comprenant puis en mesurant l’impact du numérique, à différentes échelles.

Dans ce cadre, nous sommes devenus formateurs citoyens et professionnels de la “Fresque du Numérique”.

La Fresque du Numérique est un atelier ludique et collaboratif de 3 heures avec une pédagogie similaire à celle de La Fresque du Climat. Son but est de sensibiliser et former les participants aux enjeux environnementaux du numérique, en faisant ressortir la matérialité de ce dernier, ainsi que les impacts associés.

Nous avons décidé de proposer bénévolement, une fois par mois, une session “Fresque du numérique”, accessible à l’un de vos collaborateurs.

Vous pouvez d’ores et déjà réserver vos places (en présentiel sur paris, ou en distanciel) pour février, mars ou avril !

C’est notre premier engagement de l’année, venez nous aider à le tenir 🙂

 

Engagement #2 – Questionner systématiquement l’usage

« En avez-vous vraiment besoin ? »

Proposée par la convention citoyenne sur le climat, cette mention qui aurait pu s’apposer sous chaque publicité à la manière du désormais célèbre “manger bouger”, nous semble adaptée pour porter notre deuxième engagement.

Car oui, questionner l’usage, de manière systématique est un des outils les plus puissants pour réduire l’empreinte environnementale de son système d’information, mais aussi pour assurer que chaque fonctionnalité ou chaque application est utile, utilisée, utilisable. C’est donc avant tout une approche pragmatique de la construction du SI.

 

L’usage et les choix sont déjà un sujet que nous avions traité fin 2021, avec notre article sur le confort marginal dans l’IT.

D’ailleurs, depuis 2014, l’approche “usages” est au centre de nos méthodes : faire de l’informatique pour répondre à des besoins métiers avant tout, fournir l’effort juste au regard de l’ambition du projet et de l’entreprise, adapter les outils aux Humains et organisations qui l’utilisent.

Aujourd’hui, cristalliser cette approche autour du numérique responsable nous semble évident et en cohérence avec cette recherche d’efficience et de pragmatisme, qu’on peine parfois à trouver dans les projets informatiques.
L’apport d’une telle démarche, n’est ni limitant, ni contraignant. Elle sera l’occasion de se concentrer sur le cœur du besoin et de réfléchir à la meilleure façon de le mettre en place, afin de servir le projet et l’entreprise.

 

Engagement #3 – Le Numérique Responsable, comme prisme à chaque niveau de la réflexion informatique

Depuis quelques semaines, nous sommes ravis de faire partie du panorama des acteurs du numérique responsable réalisé par Aelan.

Cette visibilité est l’aboutissement de plus d’un an et demi de travail de formation (Formation INR, Fresque du numérique, MOOC de l’iINRIA etc.), d’échanges avec l’écosystème (membre de l’IRN, signataire Planet Tech’Care, formateurs Fresque du Numérique, membres de la commission “Numérique Responsable” d’Eurocloud etc.), et de remise en question de nos pratiques.

Cette liste non exhaustive de nos diverses implications traduit notre engagement de former nos collaborateurs sur ces sujets et que nous avons adapté nos méthodes de travail pour intégrer le plus naturellement possible ces aspects dans nos missions, qu’elles soient initiées ou non par une démarche Numérique Responsable de nos clients

À ce jour, il est vrai qu’encore peu de nos clients nous sollicitent directement sur cet aspect. Pour autant, il nous semble évident, qu’apporter une dimension Numérique responsable sur chaque projet (audit, conseil, aide au choix, accompagnement) est bénéfique, car cela permet de sensibiliser et surtout d’augmenter la qualité globale de notre prestation.
Cette année encore, nous continuerons à progresser pour aller plus loin dans cette démarche Numérique Responsable, et démontrer sa valeur intrinsèque, au-delà de son approche attrayante (ou effrayante pour certains).

Engagement #4 – Viser l’exemplarité sur les usages de nos équipements informatiques

Travailler sur les usages, c’est indispensable : c’est le cœur de notre métier, c’est aussi un point d’entrée central dans la démarche d’évolution du système d’information, ainsi qu’un levier puissant dans l’approche numérique responsable.

Pour autant, si nous voulons avoir un impact significatif, la fabrication de nos terminaux numériques (PC, téléphones, tablettes, et autres “devices”) est un aspect au moins aussi important à traiter.

Pour être clair, la fabrication de ces équipements représente 50% de l’énergie et 76% des ressources naturelles consommées durant l’ensemble de leur cycle de vie.

C’est pour cela que nous dédions ce 4ième engagement à ces équipements, en visant, dès cette année, un comportement exemplaire sur leur gestion.

Concrètement :

  1. Fabrication / Achat
    N’utiliser que des téléphones et ordinateurs reconditionnés
    Assurer que ces modèles soient réparables et puissent être mis à jour en limitant l’obsolescence matérielle.
    Choisir des modèles écoçoncus (Fairphone pour les téléphones par exemple)
    Préférer des revendeurs nationaux
  2. Usage
    Protéger les équipements (coques, housses etc.)
    Choisir d’utiliser des logiciels libres et compatibles pour offrir la possibilité à chacun de choisir son système d’exploitation et… Pousser vers le libre 🙂
    Réparer nous-même quand c’est possible (#atelier), via un réparateur lorsqu’on touche nos limites
  3. Fin de vie
    Retarder la fin de vie
    Donner le matériel encore fonctionnel à des associations locales
    Maximiser les chances de recyclages (Comment et où recycler votre ordinateur ? | ecosystem)

Nous avons encore des axes d’améliorations, c’est certain, par exemple en creusant les logiques de locations, via Commown ou d’autres, ou en systématisant l’utilisation d’OS peu consommateurs de ressources matériels. D’ailleurs, si vous avez des idées, ou des retours sur le sujet, discutons-en !

Pour conclure par l’exemple, début 2022, nos PC ont, en moyenne, une date de fabrication supérieure à 5 ans… Et toutes leurs dents ! Certes, le PC d’Antoine a plus de 10 ans, mais on reste aux alentours des 5 ans si on le sort de la liste. Voyons comment ce chiffre évolue dans un an !

Engagement #5 – En complément de l’approche environnementale, prendre en compte l’impact social et sociétal, via l’Entreprise à mission.

L’entreprise à mission, c’est un sujet qui nous anime depuis plus de 2 ans maintenant.

« Guider les êtres humains vers des usages numériques soutenables à impacts positifs, pour contribuer à une société libre et inclusive ».

En septembre 2021, sur le modèle de la permaentreprise, nous avons lancé les actions qui vont nous aider à atteindre les objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux sous jacents à notre mission. Il est temps de faire un petit point d’étape :

Après trois mois de mise en œuvre, le bilan nous semble positif, malgré certaines difficultés. Le quotidien prenant déjà beaucoup de place, dégager assez de temps pour avancer sur nos 7 enjeux portés par 19 projets déclinés en 70 actions concrètes, est parfois un challenge. Pour autant les choses avancent grâce à l’implication de chacun de nos collaborateurs sans qui rien ne serait possible.

Par exemple, nous avançons sur le calcul de l’ACV (Analyse du Cycle de Vie), où nous avons identifié notre unité de fonctionnelle : « Conseiller une organisation sur ses outils, son organisation, ses processus pendant 6 mois ». Un premier pas important dans le calcul.

Également, nous sommes en pleine refonte de notre site internet, selon des principes de design et de conception responsables : un sujet plus vaste que prévu, passionnant et qu’on devrait mener à bien dans les prochaines semaines.

Une de nos actions nous propose de réinterroger nos outils internes pour favoriser l’open source, et le local. S’il est difficile de se séparer de Google (même si on y travaille), on se rapproche petit à petit de la fin de Slack pour son équivalent open source.

Après nos usages numériques, arrive le sujet du matériel, et sa gestion que nous avons déjà évoquée plus haut.

Côté social, nous avons travaillé sur l’équilibre vie professionnelle et personnelle, notamment avec notre charte du télétravail, ou l’organisation de nos séminaires.

Pour ceux souhaitant aller dans les détails de nos projets et actions, la liste exhaustive est ici. N’hésitez pas à revenir vers nous si certaines vous interpellent !

Pour 2022, notre engagement est simple : continuer. Continuer à dédier plus de 250 jours/homme par an à ce sujet, pour le renforcer, le diffuser et faire de notre raison d’être une réalité quotidienne. D’abord en interne, via nos collaborateurs, puis avec nos partenaires, nos clients et nos pairs. Cette démarche est essentielle pour nous et représente le moteur de Nuageo : c’est ce qui nous donne du sens, c’est ce qui guide notre action.

Conclusion

5 engagements, c’est une belle ambition pour une seule année, surtout à notre échelle.

Comme nous, on sait que nos clients ont des organisations en place, des contraintes, des obligations. Humblement, notre objectif est de partager, avant tout, cette posture de réflexion, qui permet de questionner nos choix en termes de système d’information et de numérique en général.

Par exemple, saisir l’opportunité d’un nouveau projet (choix d’une nouvelle application, refonte d’un site web, renouvellement de matériel ou même embauche d’un nouveau collaborateur), pour se poser la question d’un numérique plus responsable, même si l’organisation n’est pas prête. Au pire, cela apportera une réflexion supplémentaire au projet et viendra nourrir sa conception. Au mieux, il y aura des choix plus responsables. Dans tous les cas, rien ne viendra porter atteinte aux objectifs initiaux. Au contraire, cette couche de réflexion complémentaire viendra aider à les atteindre.

Tout au long de l’année, nous essayerons de vous accompagner en partageant nos réflexions, des outils, des méthodes pour vous aider et vous outiller afin de renforcer cette posture et d’augmenter son impact.

Vous nous suivez ?